Actualités

Le gouvernement a lancé le 4 octobre dernier un plan interministériel en faveur de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. Ce plan s’articule autour de quatre points : 
1. Lutter contre les stéréotypes sexistes et favoriser la mixité, 
2. Améliorer l’accès à l’emploi des femmes, 
3. Encourager le partage des responsabilités « domestiques » 
4. Prévenir les violences et le sexisme.

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé qu’un crédit d’impôt pour les associations sera intégré, sur le modèle du CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi), au prochain projet de loi de finances. L’UDES soutient cette mesure pour laquelle elle se bat depuis trois ans et s’apprête à apporter des propositions concrètes de sorte que cette mesure soit véritablement opérationnelle. 

Dans le cadre de la journée régionale UDES organisée en Hauts de France le jeudi 22 septembre à Lille, l’Union a présenté les résultats d’une expérimentation menée avec le soutien de Conseil régional sur la pérennisation des emplois d’avenir dans les entreprises de l’ESS. Menée auprès d’un panel d’entreprises de la Métropole Européenne de Lille, elle a pour objet de les accompagner dans l’évaluation prospective de leurs besoins en compétences leur permettant de faire évoluer leurs emplois d’avenir en emplois durables.

L’UDES renforce la représentativité de l’économie sociale et solidaire dans les instances du dialogue social national.
Après avoir rejoint le Haut Conseil du dialogue social, l’Union entre au Conseil Supérieur de la Prud’homie.

L’UDES co-organise avec le RNMA (Réseau national des maisons des associations) la nouvelle séance du cycle de webinaires "Les mardis de l'accompagnement à l'emploi associatif" sur le thème suivant « La formation professionnelle : mieux comprendre les enjeux des dispositifs et les utiliser à bon escient ». Cette séance aura lieu le mardi 20 septembre 2016 de 11h à 12h. L’Union est partenaire de ces webinaires, qui s’adressent aux fédérations et têtes de réseaux associatives, chargés de missions DLA, maisons des associations…

L’UDES regrette le manque d’ambition de la loi Travail sur les leviers de développement de l’emploi dans les PME/TPE. 

La loi Travail a été adoptée le 21 juillet à l’Assemblée nationale. L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES) qui a proposé une vingtaine d’amendements lors de l’examen du texte au Parlement, regrette que ce texte dont l’ambition initiale était de lever les freins au développement de l’emploi dans les entreprises, se traduise au final par des dispositions  inégales et dont certaines, importantes, sont inadaptées à la pratique du dialogue social dans les TPE et les PME.

L’UDES a co-signé le 25 mai dernier avec l’ensemble des organisations patronales un communiqué de presse appelant à la responsabilité des acteurs du dialogue social dans une situation de tension sociale très forte (blocage des raffineries et accès routiers) notamment en Bretagne et en Normandie.
 
L’UDES a décidé de s’associer à cette démarche parce que dans bon nombre de secteurs de l’économie sociale et solidaire, dans l'aide et soins à domicile ou dans le secteur sanitaire, social et médico-social, de nombreuses entreprises ont été empêchées d'effectuer leur travail d'intérêt général en direction des personnes fragiles (personnes âgées, en perte d’autonomie, personnes handicapées).
Dans une interview le 30 juin aux Echos, le Président de la République a esquissé les lignes du budget dans le cadre du projet de loi de finances 2017 concernant la troisième étape de mise en œuvre du pacte de responsabilité. Les 5 milliards d’euros d’aide aux entreprises sont bien préservés mais ils seront affectés à un relèvement du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) de 6 à 7% de la MSB pour les salaires inférieurs à 2,5 SMIC.

Dans un contexte de mise en œuvre de la loi du 31 juillet 2014 sur l’économie sociale et solidaire et de la réforme territoriale, l’UDES et le Conseil national des chambres régionales de l’économie sociale et solidaire (CNCRES) ont signé le 24 juin dernier un protocole de coopération. Pour les deux organisations, il s’agit de mieux structurer le nouveau paysage de l’économie sociale et solidaire en régions et de rapprocher leurs énergies pour accompagner les entreprises et les employeurs sur les problématiques d’emploi et de formation et autour de nouveaux outils. Ce protocole, d’une durée de trois ans, s’inscrit dans le prolongement d’une coopération engagée entre les deux structures depuis 2007.

L’Assemblée générale de l’UDES s’est tenue le 21 juin 2016 au siège de la BRED à Paris. A cette occasion, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, a diffusé un message annonçant officiellement avoir signé et transmis trois décrets au Conseil d’Etat afin d’assurer l’entrée de l’UDES au sein du Haut Conseil du dialogue social, du Conseil supérieur de la prud’homie et du Conseil d’orientation des conditions de travail. L’Union siègera ainsi dans ces trois instances à la rentrée. La ministre a également indiqué que les démarches se poursuivent pour permettre à l’Union d’entrer à la Commission nationale de la négociation collective dès l’adoption de la loi Travail.

Pages

Subscribe to RSS - Actualités