Espace Presse

Alors que le Premier ministre Manuel Valls, rencontre lundi 11 janvier les partenaires sociaux interprofessionnels dans le cadre du plan d’urgence pour l’emploi, l’UDES contribue au débat et formule 20 propositions concrètes pour lutter contre le chômage de masse. Les représentants de l’Union présenteront ces propositions le 13 janvier prochain à la ministre du Travail, Myriam El Khomri, lors d’une rencontre rue de Grenelle.  

Alors que le conseiller d’Etat, Patrick Quinqueton, a remis le 17 décembre à la ministre du Travail, Myriam El Khomri, un rapport proposant une méthodologie de restructuration des branches professionnelles, l’UDES rappelle qu’il y a urgence à ce qu’elle intègre la CNNC (Commission Nationale de la Négociation Collective) et notamment la sous-commission chargée du dossier.
 
L’UDES salue la qualité du travail réalisé par le conseiller sur la nouvelle structuration des branches professionnelles. M. Quinqueton était venu à la rencontre des représentants de l’Union en septembre dernier pour comprendre leur organisation conventionnelle et recueillir leurs propositions.

La négociation autour du compte personnel d’activité (CPA) s’ouvre, lundi 7 décembre, entre les confédérations syndicales de salariés et les organisations patronales interprofessionnelles (MEDEF, CGPME, UPA). L’UDES, en tant qu’organisation patronale multiprofessionnelle, porte des propositions qu’elle entend défendre à l’occasion de cette négociation.
 
Le public visé. L’UDES rejoint une conception universelle du CPA englobant salariés, fonctionnaires, travailleurs indépendants et demandeurs d’emploi. Pour l’Union, doivent également bénéficier de ce compte, les titulaires de contrats de travail spécifiques (contrats aidés et d’insertion), les travailleurs en ESAT (Etablissement et service d'aide par le travail), les stagiaires et les personnes en service civique ainsi que les bénévoles.

Réuni le vendredi 20 novembre 2015, le Conseil d’administration de l’UDES a élu Hugues VIDOR, quatrième président de l’UDES. 
 
D’origine lyonnaise, parisien depuis 25 ans, âgé de 54 ans, directeur général d’Adessadomicile, ancien délégué général du syndicat employeurs des acteurs du lien social et familial (SNAECSO), notamment membre du conseil d'orientation de l'emploi (COE), Hugues Vidor était jusque-là vice-président de l’UDES en charge de l’emploi et du dialogue social. Il a consacré l’intégralité de son parcours professionnel au secteur de l’économie sociale et solidaire*.

L’UDES entre pour la première fois, dans le cadre de la nouvelle mandature du Conseil économique, social et environnemental (CESE), dans le groupe des entreprises privées industrielles, commerciales et de services.
 
C’est un pas supplémentaire pour la reconnaissance de notre union comme partenaire social à part entière. Alain Cordesse siégera au titre de l’UDES.

 

Avec 223 000 organisations employeuses et 2,3 millions de salariés, l’économie sociale et solidaire (ESS) représente 10 % de l’emploi total en France. Le secteur, qui s’est montré plus résilient que d’autres dans la crise économique, est également un acteur central de la nouvelle économie à forme collaborative, numérique, circulaire, notamment dans l’économie des services aux personnes. Dans le prolongement de sa convention nationale, qui s’est tenue le 1er octobre dernier sur ces thématiques, l’UDES participe activement à la conférence sociale du 19 octobre et met sur la table plus de cinquante propositions.

Madame Myriam El Khomri, Ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, est venue clôturer la Convention nationale organisée le 1er octobre 2015 par l’UDES sur le thème « Nouveaux modèles de croissance : la place des employeurs de l’économie sociale et solidaire ».

Manuel Valls a présenté, à l’issue du Conseil des ministres de ce jour, 18 mesures pour favoriser l’emploi dans les très petites et moyennes entreprises. L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES) accueille favorablement ces mesures dont certaines ont été défendues par l’Union devant le Premier ministre le 
1er juin et notamment : 
 
Le plafonnement des indemnités prud’homales. Cette mesure doit permettre d’alléger les contraintes qui pèsent sur les employeurs en matière prud’homale et de les « sécuriser » en cas de contentieux.

L’UDES est reçue, à Matignon, lundi 1er juin, par le Premier ministre, Manuel Valls, accompagné de François Rebsamen, Ministre du Travail, d’Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie et de Thierry Mandon, Secrétaire d’Etat chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification, afin d’échanger sur les mesures à mettre en place pour relancer l’emploi dans les TPE/PME. 

L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES) a été auditionnée par la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale le 16 avril dernier, sur le projet de loi relatif au dialogue social, présenté en Conseil des ministres ce jour. L’UDES accueille favorablement les dispositions qui concourent à la simplification de l’exercice du dialogue social, tout en regrettant la mise en place de commissions paritaires territoriales qui, par manque de moyens, risquent d’augmenter les contentieux en matière de droit du travail. 

Pages

Subscribe to RSS - Espace Presse